Vacarme du champ éolien d'Echauffour (Orne)

 

 

LETTRE D'INFORMATION :  10 juillet 2020

Facebook   Twitter   Imprimer     

Vacarme du champ éolien d'Echauffour (Orne)

TROP C'EST TROP!

 

Depuis le 7 mars dernier, un riverain d'un parc éolien dans l'Orne interpelle la DREAL Normandie sur les nuisances sonores excessives des machines. Un supplice d'autant plus insupportable que les riverains confinés ne peuvent y échapper. Six ou sept mails avec des précisions supplémentaires n'ont pas permis d'avoir une réponse de la part de ce service qui pourtant est là pour contrôler les installations éoliennes. Le parc est en activité et vous pouvez toujours courir pour avoir de l'administration et de la justice une quelconque défense des citoyens. Ce n'est plus un état de droit c'est un état d'exception. Quand vont-ils interner les riverains récalcitrants ?
D'après une alerte de la FED.




En temps normal c’est déjà épuisant et insupportable mais là, en période de confinement, c’est à devenir fou...

Le silence des autorités est inimaginable dans un pays démocratique comme la France JL Butré

Samedi 2 mai 2020 à 01:03:22

Bonjour 
Habitant à échauffour, et ayant du mal à dormir, malgré des somnifères (cette nuit réveillé à 5h)
ci joint une mesure que je viens de faire ce soir. soirée avec un petit vent d'ouest de 18 KM/H
il faut regarder les valeurs basses, car les autre plus élevées ,relatent le bruit dans la voiture entre les différents points.

les valeurs sont le Niveau Sonore Moyen Equvlent ( LEQ moyen)
valeur 1: maison de retraite
valeur 2 : virage d'orgere ,à 3 km d'ECHAUFFOUR, exposé au vent de façon comparable
valeur 3 : point haut sur la route de planche, à 3 km du parc (près de chez Mr DUVALDESTIN)
valeur 4 : 20 rue st andré ,dans ECHAUFFOUR
valeur 5 : ma terrasse, exposée face aux éolienne, à 600 M de la première éolienne
valeur 6 : la fenêtre de ma chambre face aux éoliennes
valeur 7: la fenêtre opposée, donnant sur un couloir 

Je pense évident que les 3 décibels (db)  sont dépassés LARGEMENT, comme nous l'évoquons depuis longtemps !!

Les valeurs données à la mairie ne sont que des calculs et non des valeurs, ce qui rend impossible de faire des controles. Nous n'avons aucunes des valeurs mesurés , alors que nous attendions les valeurs mesurées de référence sans éolienne , et les vents correspondants .

Je pense que la Direction régionale et interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie ( DREAL) à dû voir les valeurs mesurées par la société missionné par le promoteur.
Comment expliquer à ce jour des valeurs hors normes ? et que la dréal ne nous soutienne pas .

______________________________________________________________
Mardi 21 Avril 2020 02:37:35

A l’attention de :

Monsieur Frédérick POULEAU - DREAL Normandie
et de Monsieur Guillaume MARCAIS - VOLTALIA
 

Bonjour, ou plutôt bonsoir ou bonne nuit Messieurs,

Il est 2h37 du matin et les éoliennes du parc d’Echauffour font tellement de bruit que nous sommes à nouveau réveillés au milieu de la nuit.

Depuis  que le vent souffle à nouveau dans notre direction (nord/nord-est) et il nous est impossible de dormir la nuit.
Nous avons changé de chambre mais même ainsi, pourtant toutes fenêtres fermées, nous avons l’impression d’avoir une machine à laver (ancienne génération) qui fonctionne devant la fenêtre…

En temps normal c’est déjà épuisant et insupportable mais là, en période de confinement, c’est à devenir fou...

Depuis plus d’un mois, je vous envoie des mails pour vous signaler cette situation : que le bruit des éoliennes est encore plus fort qu’avant le bridage et qu’il ne nous est pas possible de vivre ainsi.
Et nous en sommes toujours au même point.
De là à interpréter cette indifférence comme du mépris envers les droits des citoyens d’Echauffour, face aux intérêts de l’entreprise Voltalia qui exploite ce parc éolien, il n’ a qu’un pas...

Mais peut-être n’êtes vous pas les bons interlocuteurs et n’avez vous pas autorité à intervenir. Si c’est le cas, pourriez-vous avoir l’amabilité de me dire à qui m’adresser pour que, enfin, la réglementation soit appliquée chez nous et que nous retrouvions le sommeil?

Dans l'urgence d’une action concrète des autorités compétentes,

Cordialement,

Fabien Ferreri
____________________________________________________________________
A l’attention de : Monsieur Aurélien DURAND - DREAL Normandie

Objet : demande de contrôle et de régulation aux niveaux légaux du champ éolien d’Echauffour (Orne), suite aux nuisances sonores subies par les riverains.
Nous aimerions pouvoir dormir la nuit et sortir le jour dans notre jardin sans en être empêchés par le bruit des éoliennes.

Bonjour Monsieur,

N’ayant pas eu de retour à ce mail (joint ci-dessous) que je vous ai adressé :
- une première fois le 7 mars dernier, 
- une seconde fois le 16 mars dernier, 
- une troisième fois le 21 mars denier,
- une quatrième fois le 30 mars dernier.

Je me permets donc de vous l’adresser une cinquième fois.

De plus, je vous avais précisé dans le mail du le 21 mars que les vents avaient à nouveau tournés dans le sens Nord/Nord-Est, qui nous est défavorable (ce n’était pas arrivé depuis le 19 janvier dernier).
Depuis, le bruit et les nuisances sonores des éoliennes sont encore plus forts qu’avant bridage !
Durant la journée, le bruit des éoliennes est oppressant.
Le soir, il est très difficile de s’endormir et nous sommes réveillés toute la nuit à intervalles réguliers par le souffle et le ronflement des pales.

Nous restons toujours dans l’attente d’une réponse et d’une action de la DREAL, que vous représentez.

Cordialement,

Fabien Ferreri


__________________________________________________________________________
Monsieur
 
Au nom des adhérents des 70 associations normandes de notre fédération "Belle Normandie Environnement" (BNE), je viens soutenir Fabien Ferreri, Mercédès Lanoy et tous les riverains du complexe éolien d'Echauffour (Orne).
 
Nous sommes particulièrement sensibilisés à leur détresse
au moment où nous vivons une crise sans précédent,
au moment où nous sommes tous confinés,
et, en conséquence, au moment où certains d'entre nous ne peuvent s'échapper des nuisances sonores dévastatrices des éoliennes.
 
Votre silence est lourd au moment où ces personnes sont encore plus  fragilisées par la présence invisible du coronavirus.
 
Je  me permets de vous joindre le témoignage récent de Sophie Peyron certifié exact par l'écrivain Sioux Berger ainsi que la synthèse des témoignages présentée aux experts de  l'ANSES et de l'Académie de Médecine en 2016.
Les effets des nuisances acoustiques sont malheureusement plus que jamais d'actualité et même exacerbés par le nouveau gigantisme de ces machines.
 
Dans l'espoir de votre réponse tant attendue, veuillez croire, Monsieur, en nos sentiments cordiaux
 
Hervé Texier
Président BNE
Vice président FED
 
 _________________________________________________________________

 

 

 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

---
Ne plus recevoir de lettre de la FED ?    Désincription